Tour Triangle : vous en reprendrez bien une tranche ?

Illustration présente sur le site : http://www.tour-triangle.com

La tour Triangle, si vous n’en avez pas entendu parler, c’est ce projet soutenu par la Mairie de Paris et une bonne partie des acteurs du BTP (promoteurs et constructeurs), qui doit mener à la construction d’une tour sur ce qui est actuellement un espace public.

Pour soutenir la construction de cette tour, voici les arguments :

– Le marché de bureaux sur Paris est saturé et ne permet pas une rotation (4% alors qu’il faut minimum 6%),

– Paris ne peut se densifier qu’en construisant des tours,

– elle est « écologique »,

– sa construction permettra de créer de l’activité dans le BTP,

– la Porte de Versailles a besoin d’être redynamisée,

– Paris a besoin d’une dimension métropolitaine, donc de tours.

Le marché de bureaux est saturé ? Celui du logement, malgré les 9,2% de logements vides, est encore plus difficile à vivre ! Pourquoi ? Parce que ceux qui travaillent à Paris cherchent désespérément à habiter à Paris ! En créant encore plus de surface de bureaux on accentue ce phénomène. A moins de pourvoir non seulement au besoin en logements déjà présent, et en plus à celui des futurs occupants de ces bureaux, ce projet est un non-sens.

Les arguments écologique et de densité ne tiennent pas non plus face à un examen complet. J’avais abordé la densité dans cet article .

En résumé, la manière de construire la plus dense n’est pas de faire des tours, mais de profiter des lieux aveugles pour les enrober de lieux qui ont besoin de lumière, le tout ne devant pas faire plus de 8 étages, au-delà desquels l’encombrement des gaines verticales (escaliers, ascenseurs, etc) devient trop important au regard du bénéfice de chaque plateau supplémentaire.

La construction des équipements et des structures nécessaires à une tour coûte cher en énergie. Cette énergie grise est systématiquement « oubliée » dans les calculs de ceux qui prétendent qu’une tour peut être écologique.

En ce qui concerne l’activité dans le BTP, pour le surcoût au m2 d’une tour, on peut faire bien des miracles en construisant raisonnablement : utiliser des matériaux produits localement par exemple : pierre de Bourgogne ou même d’Île de France, bois des forêts françaises, brique de Charente, etc, au lieu de les importer du bout du monde. Ou améliorer l’attractivité du bâtiment en augmentant ses salaires, afin d’obtenir un personnel vraiment qualifié.

Ces deux stratégies sont bien plus efficaces pour l’économie française que la construction d’une tour, qui aura nécessité l’importation de nombreux matériaux, à moins que le but de la Mairie soit de relancer les aciéries françaises…

La Porte de Versailles a vraiment besoin de locaux de bureaux ? Alors au lieu d’occuper l’espace public, pourquoi ne pas s’intéresser aux hectares de toiture vierge du Parc des Expositions ?

source

Il y a même un parc de stationnement sur un des bâtiments, c’est dire la solidité de sa structure. Il serait possible de construire au moins 3 niveaux de bureaux et de logements en ossature bois sur certains de ces entrepôts, et on pourrait même ajouter une centrale solaire par dessus. Cela demande un peu plus de coordination et d’intégration qu’une tour. C’est ça l’innovation.

Enfin, mettons à bas le mythe de la dimension métropolitaine : Francfort est l’une des villes qui a la plus forte densité de tours d’Europe. Est-elle pour autant une ville qui compte dans tous les secteurs (tourisme, culture, industrie, gastronomie), hormis celui de l’économie ? Est-elle une ville durable ? C’est bien le contraire. Francfort, hormis son hyper-centre est en fait une collection de petites agglomérations entre lesquelles les francfortois circulent le plus souvent en voiture. Ils habitent rarement dans l’hypercentre car, à cause des tours, le prix du m2 est prohibitif.

En réalité, en se dotant de tours, Paris sortirait du concert des grandes villes qui comptent. Au lieu de marquer son originalité, ce fameux « velum » urbain percé par quelques émergences, elle deviendrait comme toutes les autres, et perdrait ainsi son aura auprès des millions de touristes qui la visitent chaque année.

Et ne serait pas plus dense, à moins d’accepter les réglements d’urbanisme de Hong-Kong.

 
Crédit photo : Michael Wolf. Source

Ça fait rêver, non ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s