Les aides agricoles, causes du mitage territorial ?

(Le triangle de Gonesse, Ile-de-France, Photo : Google Earth)

Petit raisonnement rapide :

Les agriculteurs qui profitent le plus des aides agricoles sont les gros producteurs.

La grande distribution se fournit principalement chez les gros producteurs.

Les prix bas, obtenus grâce aux aides agricoles, permettent, à la grande distribution de faire une marge conséquente, et donc d’être moins chère ou au même prix que le marché de producteurs.

La grande distribution, avec ses volumes et son rayon de chalandise et d’approvisionnement importants, est donc rentable grâce aux généreuses aides agricoles européennes.

Plus rentable au m2 que des parcelles monocultuelles classiques, qui sont vendues au plus offrant par des agriculteurs aux abois (malgré les aides)…pour faire des zones commerciales !

Les aides agricoles contribueraient donc à réduire les surfaces cultivées. Un comble, non ?

Supprimons les aides agricoles, que se passe-t-il ?

-Les fermes qui n’en bénéficiaient pas (trop de types de cultures, dossier trop fastidieux, seuils, etc), deviennent compétitives,

-La grande distribution n’arrive plus à conserver des marges suffisantes, et son rendement au m2 s’effondre. Les épiceries et marchés locaux, en circuits courts et petites surfaces, deviennent très intéressants,

-Les agriculteurs, au lieu de vendre des terrains à bâtir, s’orientent progressivement vers la permaculture, qui sous certaines conditions, obtient des rendements au m² 2 à 3 fois supérieurs à l’agriculture classique.

Cette mutation ne dépend pas simplement de la disparition d’aides agricoles.

Bien d’autres logiques sont à l’oeuvre dans de petites communes, qui les poussent à laisser construire sur des terrains agricoles.

Cependant, cette approche fournit des pistes pour une vision plus libérale de la manière d’influer sur le territoire. Tout n’a pas besoin d’être réglementé pour aller dans le bon sens, bien au contraire…

Publicités

2 réflexions sur “Les aides agricoles, causes du mitage territorial ?

  1. Le consommateur sera ainsi forcé de consommer davantage « local »?
    Qu’adviendrait-il des employés du secteur de la grande distribution?
    J’essaie de comprendre malgré mon manque de prérequis.

    J'aime

    1. Aujourd’hui, de nombreux ruraux sont forcés de prendre leur voiture pour la moindre course. C’est là que se situe la contrainte.
      Le nouveau modèle favorise les commerces de taille moyenne, dans les villages et les bourgs.
      Ainsi chacun(e) sera moins loin des commerces de première nécessité, et ne sera pas forcé d’aller à 20 km.

      Cette configuration crée plus d’emplois que les supermarchés, évite de grignoter nos parcelles agricoles, ne favorise pas l’étanchéification (la cause première des inondations que nous avons connues cet été).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s