Automobilistes, vous êtes en retard d’un combat !

La Mairie de Paris prévoit de fermer plus de voies sur berges, et de créer des pistes cyclables sur la rue de Rivoli. Elle fait l’erreur de penser qu’il faut laisser la possibilité de traverser le centre, alors que seule une véritable coupure pourrait réduire le trafic global. Mais peut-être n’est-ce qu’une étape ?

Bronca chez beaucoup de possesseurs de véhicules individuels : « les Parisiens ne pensent qu’à leur petit confort, et les banlieusards, comment feront-ils dorénavant ? ».

Eh bien ils prendront les transports en commun, comme font les Strasbourgeois, les Bordelais, les Lyonnais, etc. Pas pour le petit confort des Parisiens, mais pour leur santé à tous, banlieusards ou pas.

Presque toutes les villes de France ont pris le pli de la piétonnisation, sauf Paris, qui va peut-être enfin rattraper son retard.

Le mouvement est historique et personne ne l’arrêtera, car il n’y a aucune raison pour que Paris continue à se laisser traverser par des autos.

Si j’étais à la place des usagers réguliers de voitures, voici ce que je ferais :

  • Je m’interrogerais sur mes choix d’habitation : ne vaut-il pas mieux habiter à proximité des commerces, d’une gare, d’un arrêt de bus, même avec un peu moins de place? Ainsi, les enfants pourraient aller seuls à l’école, chez leurs amis. Leur vie sociale et leur santé s’en retrouveraient améliorées. Et l’accès à l’hypercentre de Paris n’en serait pas plus difficile, bien au contraire.
  • Je me battrais pour que niveau de confort et de régularité des transports en commun égalent (sinon surpassent) ceux de ma titine adorée.
  • Je m’informerais sur le coût des locations ponctuelles et le partage d’autos. Je serais très surpris de me rendre compte que mon budget auto pourrait être réduit de moitié, pour un confort bien meilleur (louer un monospace quand on est nombreux, louer un utilitaire quand on veut déménager quelque chose, louer une petite électrique quand on est tout seul) !
  • Je me renseignerais sur les sorties en banlieue parisienne
  • Je militerais pour obtenir des horaires de travail décalés et/ou des jours de télétravail.
  • Je me rendrais compte qu’il est quand même plus agréable de passer 45 min dans les transports à lire des bouquins ou à réviser mon dossier pour la prochaine réunion, plutôt qu’une heure à pester dans les bouchons et à chercher une place sur un fond d’RMC ou de France Info (La guerre en Syrie, les attentats, etc).

Et si j’étais artisan ou livreur ? Eh bien, rien ne changerait pour moi. J’aurais toujours accès partout, les bouchons en moins.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s